Une histoire du MJCF, toujours d’actualité

Les éditions Contretemps viennent de publier Histoire du MJCF, ouvrage consacré au Mouvement de la Jeunesse Catholique de France (MJCF), mouvement d’apostolat par des jeunes auprès d’autres jeunes.

Cet ouvrage, classique par ses visées mais fort original par sa forme (nombreuses photos, très nombreux témoignages, récits de conversion, …) résulte d’un travail collectif, une quinzaine d’auteurs ayant œuvré sur les différents sujets, coordonné par Charlotte Neil et Dominique Vannini, à qui nous posons quelques questions.

Pourquoi ce livre ?

Dominique : Les années que j’ai passées au MJCF ont été pour moi un temps fort, qui a conditionné la suite de mon existence – j’y ai en outre rencontré mon épouse. Ce mouvement a également suscité chez moi l’envie d’aller plus loin, afin d’apprendre à évaluer les événements, les actions et les déclarations, tant politiques que religieuses. Au moment de la fondation du MJCF, je venais de quitter une troupe scoute « modifiée » en déconfiture et j’avais peu de perspectives en cette période de fin d’adolescence. J’ai tenté un camp au Maroc avec des élèves de mon école, mais cela n’a pas eu de suite. Par un heureux hasard, j’ai croisé le MJCF et cela a été la « rencontre providentielle » !

Aujourd’hui, approchant les 70 ans, ayant de grands enfants et plusieurs petits-enfants, mon épouse et moi avons senti que l’aventure MJCF ne pouvait être connue et comprise par eux que si, avec d’autres « anciens », nous parvenions à leur décrire, par écrit, ce que nous avions entrepris, réussi (ou parfois échoué) à nos 20 ans.

Charlotte : Nous voulions aussi raconter cette « tranche » d’histoire de l’Église de France que fut (qu’est toujours) ce mouvement d’apostolat ; il nous paraissait important de décrire les « méthodes » mises en œuvre pour faire découvrir et embrasser la foi à des jeunes non croyants.

Enfin, nous voulions, par ce livre, rendre hommage à tous ces jeunes, ces prêtres, ces hommes de réflexion, qui nous ont accompagnés au fil des ans, qui nous ont appris à prier et à penser, souvent au détriment de leur temps et de leur confort !

Comment avez-vous procédé ?

Dominique : Nous avons repris contact avec les premiers militants, en particulier ceux qui avaient eu un rayonnement notable. Nous n’avons pas pu tous les contacter : qu’ils nous le pardonnent. L’accueil qu’ils nous ont réservé a été très émouvant. Séparés par la vie pendant des dizaines années, nous nous « retrouvions », comme si nous venions de nous quitter ! Il n’a pas été difficile de les faire parler sur ces moments forts et sur ces découvertes intellectuelles, spirituelles et humaines.

Charlotte : Nous nous sommes appuyés sur de nombreux documents et lectures pour retracer la « geste » du MJCF avec ses quatre piliers : Amitié, Action, Prière, Formation. D’autant que les fruits de ces « piliers » perdurent dans le temps. Ainsi, par exemple, le « topo » sur les Universaux reste, quarante ans plus tard, un outil incomparable pour distinguer le bon grain de l’ivraie et pour discerner les dangers répandus dans la Cité ainsi que dans l’Église…

Que raconte cet ouvrage ?

Charlotte : Il comprend d’abord une présentation chronologique, assez détaillée pour les années de fondation. Au-delà, nous nous sommes efforcés de « rendre » ce qu’était ce mouvement au moyen d’un récit vivant, alimenté d’anecdotes réellement vécues, dont certaines ne figureront pas nécessairement dans notre hagiographie !

Dominique : Nous désirions également mettre en évidence les incroyables résultats qu’on peut obtenir avec des méthodes « classiques » d’apostolat, appuyées sur une pédagogie claire et franche, respectueuses des personnes, inspirées par la grâce de Dieu.

Nous avons enfin mis en évidence les « suites » du MJCF. Bien sûr, de ce mouvement sont issues de nombreuses vocations sacerdotales et religieuses, et des familles prolifiques. En outre, plusieurs associations, écoles, mouvements ont été lancés par des anciens. Dans l’évolution du courant « traditionaliste », le MJCF tient sa place.

Pourquoi acheter ce livre, et quels retours avez-vous des premiers lecteurs ?

Charlotte : Nous avons (pour l’instant) de nombreux retours positifs. Un ancien nous dit : « Je savoure chaque page. ». « Je vais l’offrir à tous mes enfants, afin qu’ils sachent d’où ils viennent ! ». Nous avons reçu par ailleurs plusieurs compléments et corrections (dates et lieux notamment).

Dominique: Ce livre s’adresse à ceux qui ne baissent pas les bras. Il rappelle les bons principes reçus alors… et les engagements qui en découlent, avec toujours, pour objectif final le salut des âmes.

Extraits de l’article de Jacques Breil paru dans le quotidien PRESENT du samedi 4 juin 2022 :Une nouvelle (et passionnante) histoire du MJCF

​​​​​​​Voici que paraît un nouvel ouvrage sur le même sujet, fort intéressant au demeurant : des milliers de militants chrétiens, de foyers catholiques, des centaines de vocations étant issus de ce mouvement (…) « Idéologiquement », si l’on peut dire, on comprend en filigrane que ces deux ouvrages représentent deux « mémoires » partiellement différentes des mêmes faits, et que le second est venu, pour partie, compléter voire corriger le premier. Une telle diversité n’a rien de surprenant, elle ne vire à la polémique dans aucun des deux livres, elle pousse plutôt les auteurs du deuxième travail à apporter de nouveaux éclairages bienvenus. (…)

Cette nouvelle Histoire du MJCF se présente différemment de la précédente.  D’abord, elle est beaucoup plus abondante : elle doit représenter, environ, le double de l’autre. Ensuite, elle comporte plus de 200 notes et références. Enfin, et de façon assumée, le récit historique ne couvre que les vingt premières années du mouvement, puisque l’année 1990 a vu une scission, déclenchée à la fois par les sacres épiscopaux réalisés par Mgr Lefebvre en 1988, et par des divergences persistantes de pédagogie, notamment la question (éternelle et impossible à résoudre) des rapports entre les clercs et les laïcs : cette scission explique en bonne partie ces « mémoires parallèles » dont nous venons de parler.(…)

​​​​​​​Mais toutes les richesses de ce livre ne sont presque rien à côté de son intérêt principal, les 75 témoignages à propos de ce qu’a été le MJCF, ou de ce qu’il a représenté dans une vie, ou de tel ou tel épisode. Ces témoignages sont toujours émouvants, parfois poignants. Par ailleurs, ils sont vraiment honnêtes, acceptant de parler aussi de ce qui n’a pas marché.

Terres de Mission en parle avec Jean-Pierre Maugendre

Radio Courtoisie en parle

Partagez cet article pour faire connaître Renaissance catholique

Cet article vous plaît ?

Abonnez-vous dès maintenant à notre lettre d’information et recevez en priorité nos derniers articles, ainsi que des promotions sur notre boutique et des invitations à des évènements. 

papier, numérique,
ou les deux ?

Découvrez dès maintenant nos différentes formules d’abonnement. 

Nos articles les plus lus

Je soutiens RC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.