Une 30ème Université d’été de Renaissance catholique caniculaire et studieuse  

Jamais de mémoire d’universitaire une telle canicule ne s’était abattue sur l’Université d’été de Renaissance Catholique. N’en furent que plus appréciées les conférences dans la salle climatisée mise à notre disposition par la commune d’Abilly, et surtout la vaste piscine du château des Termelles, à proximité de Châtellerault, accessible pour les 60 enfants de la garderie.Une assemblée largement rajeunie et renouvelée (160 adultes) grâce à une formule d’inscription attractive pour les familles, avait sacrifié quatre jours de sacro saintes vacances, du 14 au 17 juillet, pour répondre à une question fondamentale, pourtant largement occultée à l’occasion des débats électoraux récents : La civilisation occidentale. Ses racines. Ses défis. Son avenir. Chacun put apprécier la qualité des analyses des conférenciers qui nous avaient fait l’amitié et l’honneur d’être présents : Philippe Pichot-Bavard, Laurent Dandrieu, Roberto de Mattei, Korantin Denis, Jean-Paul Gourévitch, Antoine de Lacoste, Jean-Yves Le Gallou, Michel Boyancé et Jean-Pierre Maugendre. Seul notre fidèle ami, Bruno Gollnisch, nous fit défaut, son épouse Setsouko ayant été rappelée à Dieu pendant le déroulement de notre Université. Ce fut l’occasion de faire célébrer une messe pour le repos de son âme et de prier à ses intentions.

Cette 30ème Université d’été fut l’occasion de la publication d’un Hors-Série de notre publication La Renaissance Catholique retraçant en images et en couleurs l’aventure des 29 universités précédentes depuis la première à Mérigny, dans l’Indre, en 1992. Notre ami le général Marc Paitier rehaussa de sa verve et de son enthousiasme nos soirées s’attachant à nous faire mieux connaître et aimer « La civilisation du vin ». Enfin ce fut une grande grâce que de pouvoir participer, chaque jour, à la célébration de la sainte messe dans l’église du village, mise à notre disposition par son curé. A quelques kilomètres de l’Ile Bouchard nous ne pouvions manquer de nous rendre en pèlerinage à ce lieu d’apparition mariale, en 1947, alors que la France retenait son souffle à la veille d’une guerre civile qui apparaissait à beaucoup comme inévitable.

En ces temps de destruction programmée des liens sociaux ces quatre journées en chrétienté, toutes générations confondues, dans la paix et la bienveillance, l’étude et la prière furent une grande grâce pour tous les participants dont beaucoup nous rejoignaient pour la première fois. Rendez-vous a déjà été pris pour notre 31ème Université d’été, dans le même superbe lieu, au moment du 14 juillet 2023.

Partagez cet article pour faire connaître Renaissance catholique

Cet article vous plaît ?

Abonnez-vous dès maintenant à notre lettre d’information et recevez en priorité nos derniers articles, ainsi que des promotions sur notre boutique et des invitations à des évènements. 

papier, numérique,
ou les deux ?

Découvrez dès maintenant nos différentes formules d’abonnement. 

Nos articles les plus lus

Je soutiens RC

1 réponse

  1. C’était revigorant. Merci pour tout !
    Une photo de groupe aurait été bienvenue pour la « com/pub » …
    Amitiés.
    Thierry VINCENT (de Montpellier, sudiste)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.