Revue N°162

LÉglise qui est dans le monde sans être, normalement, de ce monde a été frappée de plein fouet, comme toute la société, par la pandémie du coronavirus. Alors que soufflait un vent de terreur et de panique, les attitudes face aux contraintes imposées par les pouvoirs publics, ont été très contrastées entre diocèses, prêtres, paroisses, etc. Côme de Prévigny, faits et textes à l’appui, s’interroge sur la forme de confinement intellectuel qu’a vécue, sauf quelques méritoires exceptions, l’Eglise de France. Certains en sont venus à une pratique virtuelle des sacrements. Monsieur le chanoine Jestin insiste sur la nécessité des sacrements, signes sensibles et efficaces de la grâce, pour être sauvé.

Poursuivant ses commentaires sur les psaumes Monsieur l’abbé Troadec nuance et approfondit la vision habituelle selon laquelle la loi de Dieu qui aurait été une loi de crainte dans l’Ancien Testament serait devenue une loi d’amour, exempte de toute crainte, dans le Nouveau. La réalité est que quand on analyse en profondeur l’évolution de la Loi de l’Ancien au Nouveau Testament, on retrouve le principe énoncé par Jésus lui-même : « N’allez pas croire que je sois venu abroger la Loi ou les Prophètes, je ne suis pas venu abroger mais parfaire. » (Mt 5,17). C’est pourquoi, si l’amour de Dieu doit être aujourd’hui plus que jamais le moteur de notre vie spirituelle, la crainte de Dieu ne doit pas être pour autant bannie d’un revers de main comme étant dépassée, désuète ou indigne d’un chrétien.

La méthode d’apprentissage des mathématiques, dite méthode de Singapour, a le vent en poupe et personne ne tarit d’éloges à son sujet. A l’occasion de la parution d’un manuel de mathématiques pour le Cours Elémentaire, Dominique Carcassonne déboulonne la statue de l’idole de Singapour et rappelle que raisonner ce n’est pas que calculer.

Dans des entretiens, sans langue de bois ni de buis, avec Diane Montagna Mgr Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan se livre à une « claire et courageuse analyse de l’état de l’Eglise de notre temps » selon le propre témoignage du cardinal Sarah.  Nous lançons une souscription pour permettre d’adresser ce livre : Christus Vincit. Le triomphe du Christ sur les ténèbres de notre temps à tous les évêques de France puis au maximum de prêtres en fonction des sommes recueillies.

3 / ÉDITORIAL : POURQUOI NOUS NE MET TRONS PAS GENOU À TERRE
5 / IN MEMORIAM JEAN RASPAIL
6 / PAGE BIBLIQUE : LA PENCÔTE
7 / LE CONFINEMENT INTELLECTUELDE L’EGLISE DE FRANCE
10 / LES SACREMENTS SONT ILS VRAIMENT INDISPENSABLES ?
12 / LA LOI DE DIEU DANS LES PSAUMES
14 / QU’EST CE QUE LA CONVERSION ?
16 / LA MÉTHODE DE SINGAPOUR
19 / LE COIN DES LECTURES

7,00

Informations complémentaires

Dimensions 21 × 29.7 cm