Zoom sur 3 auteurs de la Fête du Livre 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Le Professeur Christian Perronne fera une conférence à 13 h 30

Ils vous attendent le 5 décembre à Villepreux (78) pour la Fête du Livre de Renaissance catholique ainsi que 100 auteurs, une librairie d’occasion

Jean Sévillia

Jean Sévillia est  membre du conseil scientifique du Figaro Histoire. Essayiste et historien, il a publié de nombreux succès de librairie, notamment Zita impératrice courage, Le terrorisme intellectuel, Historiquement correct, Le Dernier empereur, Charles d’Autriche, Histoire passionnée de la France, Les Vérités cachées de la guerre d’Algérie.

« Merde ! La garde meurt et ne se rend pas ». La célèbre apostrophe, prêtée au général Cambronne à Waterloo illustre le mépris de la mort et le sacrifice authentique : celui qui consiste à donner volontairement sa vie pour un homme, une cause, une idéologie ou une patrie. Sous la direction de Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia, les meilleurs historiens et journalistes en racontent les épisodes les plus saillants dans des contributions où la solidité de l’enquête se conjugue avec un vrai bonheur d’écriture. L’ensemble offre une histoire inédite de l’héroïsme à travers les âges.


Abbé Patrick Troadec

Prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, l’abbé Patrick Troadec a enseigné en séminaire et exerce son apostolat au prieuré de Brest

Il est l’auteur de recueils de lectures et méditations quotidiennes, tous publiés chez Via Romana.

La lecture des psaumes étant en partie énigmatique pour nos contemporains, ce petit manuel s’appuie sur les commentaires des Pères de l’Église les plus renommés et des théologiens les plus éminents pour en faire découvrir la richesse, la beauté, la saveur. Plutôt que de présenter des psaumes entiers, il commente les versets les plus évocateurs touchant la Passion, la Résurrection et l’Ascension de Jésus-Christ. Au fil des pages, le lecteur mesure à quel point la doctrine catholique est riche, lumineuse et cohérente. Il est ainsi encouragé à mieux aimer l’Église et à chanter avec le Psalmiste les louanges de Dieu


Paul Sugy

Né en 1996, Paul Sugy, ancien élève de l’École normale supérieure et diplômé de Sciences Po Paris, est actuellement journaliste au Figaro. L’Extinction de l’homme est son premier livre.

La cause animale nous préoccupe, et défendre les animaux maltraités est légitime. Mais les mouvements végans sont traversés par une dérive inquiétante : l’antispécisme. Ces militants jugent que la consommation de viande est une pratique barbare, une discrimination envers les animaux qu’ils comparent à du racisme. Ce mouvement a conquis les universités anglo-saxonnes et commence à peser dans l’intelligentsia occidentale. En mettant en perspective les thèses des antispécistes, Paul Sugy éclaire, tout en évitant les amalgames et les réductions hâtives, le projet d’une déconstruction de la notion d’humanité. Avec rigueur et finesse, il dévoile un risque d’une ampleur inédite : il ne s’agit de rien d’autre que de remettre en cause la dignité supérieure de la vie humaine. L’antispécisme est moins selon lui une défense de l’animal qu’un réquisitoire contre l’homme. Un livre qui fera date.

Partagez cet article pour faire connaître Renaissance catholique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Cet article vous plaît ?

Abonnez-vous dès maintenant à notre lettre d’information et recevez en priorité nos derniers articles, ainsi que des promotions sur notre boutique et des invitations à des évènements. 

papier, numérique,
ou les deux ?

Découvrez dès maintenant nos différentes formules d’abonnement. 

Nos articles les plus lus

Je soutiens RC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.