Marie-France Lorho alerte le ministre de l’Intérieur sur la mise en examen du site Renaissance Catholique

La liberté d’expression existe-t-elle encore en France ?

Marie-France Lorho a alerté le ministre de l’Intérieur sur la condamnation dont le site Renaissance Catholique a fait l’objet pour avoir cité la Congrégation pour la Doctrine de la Foi – Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Gérald Darmanin.

” Les considérations de l’Église catholique en matière de mariage, qui constitue pour elle un Sacrement, doivent pouvoir être tenues sans que cette institution ne soit inquiétée pour ses opinions religieuses. Il doit pouvoir exister un débat sur tous les sujets qui constituent notre civilisation sans que des groupes de pression ne viennent tenter de faire taire une position qui ne leur siérait pas ” a souligné le député.

” Il apparaît plus que problématique que le parquet français se voit ainsi obstrué par des affaires ne relevant pas de sa compétence et constituant, ni plus ni moins, qu’un objet publicitaire pour des associations communautaires“, a ajouté le député.

6 réponses

  1. Merci à Mme la députée de défendre la liberté d’ expression , la liberté religieuse , face à des personnes qui ne laissent de liberté de s ‘ exprimer que si on prône l homosexualité, le genre et trans, ou encore l ‘ avortement. Où sont les lois de la République et les droits de l homme ? A sens unique ?

  2. Magnifique lettre… mais je crains fort que ce monde déjà trop Orwellien n’aie rendu sourds nos politiques en place, et bien sûr, il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre. L’agnostique que je suis conserve un grand respect et une sympathie certaine pour la religion dans laquelle je suis baptisée.

  3. Article 10 de la déclaration des droits de l’homme :
    Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.
    En l’occurrence il n’y a aucun trouble à l’ordre public. Donc cette plainte à l’agressivité typique pour ne pas dire genrée est sans objet .
    Étant enseignant dans une école catholique de Polynésie française j’ai fait l’objet d’une plainte pour exactement les mêmes raisons ; sans suite grâce à Dieu.

  4. Voilà un député courageux, on aimerait que d’autres le suivent.

    Merci Madame le député.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Nous recommandons

Archives

Prochains événements