Jacques Bonnet : Ombres et falsifications du rapport Sauvé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Jacques Bonnet : Ombres et falsifications du rapport Sauvé

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE) a rendu public son rapport, dit rapport Sauvé, du nom du président de la commission Jean-Marie Sauvé, le 5 octobre dernier. Des chiffres énormes de victimes d’abus sexuels commis par des clercs à l’encontre de mineurs ont été livrés au public : 216 000 victimes. Ancien contrôleur général des armées, Jacques Bonnet a pendant 20 années rédigé et supervisé ce type de rapport. Au regard de son expérience, il remet en cause le caractère très discutable de la méthode adoptée débouchant sur des chiffres tout à fait contestables et des recommandations inacceptables. L’incompétence et l’aveuglement semblent avoir accompagné une volonté maligne. Explosif !

Partagez cet article pour faire connaître Renaissance catholique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Cet article vous plaît ?

Abonnez-vous dès maintenant à notre lettre d’information et recevez en priorité nos derniers articles, ainsi que des promotions sur notre boutique et des invitations à des évènements. 

papier, numérique,
ou les deux ?

Découvrez dès maintenant nos différentes formules d’abonnement. 

Nos articles les plus lus

Je soutiens RC

1 réponse

  1. Tant que l’on n’aura pas fait le procès des réseaux homosexuels dans l’Eglise, et particulièrement au Vatican où ce phénomène est devenu une véritable gangrène, on ne pourra éradiquer efficacement la pédérastie, et à plus forte raison la pédomanie, qui sont toutes les deux des conséquences inévitables de cette homosexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.